Espace professionnel

02 538 03 50

formation@slajv.be

boulevard Louis Schmidt 87
1040 Etterbeek

Conférences

Pour alimenter la réflexion sur l’aide aux justiciables, le Pôle formation organise des journées d’étude.

A venir : la médiation animale avec les auteurs et les victimes d’infractions pénales

Les précédentes années, le SLAJ-V asbl a pu accueillir :

  • Jean Pierre Durif-Varembont qui est psychologue, psychanalyste et directeur du master de psychologie du lien social et de l’intervention psychosociale à l’Université de Lyon II. Lors de cette journée, il a proposé son analyse et ses réflexions sur le sentiment de culpabilité quand il y a transgression d’un interdit.
  • Jean Van Hemelrijk qui est psychologue et psychothérapeute familial. Il a pu développer le secret côté victime, côté auteur.
  • Philippe Dejonghe qui est psychologue et conseiller en prévention à l’ULB/SIPP. Lors de la conférence, il a abordé l’incidence du travail avec les victimes et les auteurs d’infraction pénale sur les professionnels.
  • Philippe Woitchik, psychiatre, psychothérapeute, responsable de la consultation d’ethnopsychiatrie au CHU Brugmann et psychiatre au CRP "Les Marronniers" et Claudio Piccireli, psychologue, thérapeute familial et formateur à "La Forestière". Ils ont proposé leurs analyses et réflexions sur l’impact vécu par les proches d’auteurs et de victimes d’infraction pénale.
  • Micheline Roelandt qui est psychiatre et criminologue. Elle a proposé son analyse et ses réflexions sur la répétition, les leviers thérapeutiques et le changement.
  • Jean-Pierre Lebrun qui est psychiatre et psychanalyste. Il a analysé la question de l’usager-roi
  • le CAB, Kaleidos, ORS, Psycho-Belliard, SOS Viol, Jacques Roisin qui ont pu traiter de manière globale la question : « Quel travail possible avec les auteurs et les victimes de violences sexuelles ? ».
  • Tanguy de Foy qui est psychanalyste et animateur d’ateliers d’Expression Créatrice. Il a partagé ses interrogations et réflexions sur la pulsion de vie et a proposé des pistes pour la mise en œuvre de dispositifs d’accueil de la vulnérabilité et des ateliers d’expression responsabilisant.